« Rkia » est une marocaine de quarante ans. Ceux qui la connaissent aiment la surnommer « Kiki ». Pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille de quatorze ans, Rkia travaille de nuit en tant que gardienne de parking dans une ruelle de Casablanca : entre six heures du soir et six heures du matin, elle surveille les allées et venues et le parking des voitures. 
Pendant la nuit, elle rencontre toutes sortes de personnes, traite les incidents qui surviennent et parle au téléphone à sa fille laissée seule à la maison. "Leur nuit" de Narrimane Faqir (Maroc/2013/22’) 

Le 18 décembre à l'ICI à 19h dans le cadre du Maghreb des Films

« Rkia » est une marocaine de quarante ans. Ceux qui la connaissent aiment la surnommer « Kiki ». Pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille de quatorze ans, Rkia travaille de nuit en tant que gardienne de parking dans une ruelle de Casablanca : entre six heures du soir et six heures du matin, elle surveille les allées et venues et le parking des voitures. 
Pendant la nuit, elle rencontre toutes sortes de personnes, traite les incidents qui surviennent et parle au téléphone à sa fille laissée seule à la maison.  Leur Nuit de Narrimane Faqir (Maroc/2013/22’) 

Vendredi 12 décembre à 20h

Pièce de théâtre : Responsable mais non coupables. Texte et mise en scène : Salika Amara La pièce touche à l'immigration, la transmission de la mémoire, les luttes passées des chibanis, la citoyenneté et l'actualité politique. Trois générations se font face dans cette histoire qui tord le cou aux préjugés portée avec émotion, humour et engagement. Le propos : Un grand-père raconte son parcours migratoire à son petit fils quelque peu déviant, sur fond de révoltes de banlieue et de campagne présidentielle. Entrée libre, sur réservation.

creteil

Samedi 13 décembre à 15h : Présentation des expositions 

- Henri Alleg, l'Algérie pour mémoire met à l'honneur des grands portraits de personnalités engagées et des intellectuels qui ont pris position lors de la guerre d'Algérie.

- La Marche pour l'égalité et contre le racisme de 1983 ; 70 photographies retraçent l'épopée des Marcheurs.

- exposition de peintres algériens parmi lesquels : Mohamed Aksouh, Nadia Touami, Mustafa Boutadjine ....et photographies de Kader Kada - lecture poétique d'extraits de texte de Kateb Yacine, Fadhma Taous Amrouche, Mohamed Dib...

- 17h - conférence d'Anissa Bouayed (commissaire d'exposition aux MUCEM de Marseille) : Les artistes face au désastre de la guerre d'Algérie

- 18h Projection du film de Hamid Smaha "les trace et l'oubli, mémoire artistique de la guerre d'Algérie