anissa boumediene marraineAnissa Boumediene est écrivaine, avocate et ancienne première dame d'Algérie.

Veuve du président algérien Houari Boumediene, Anissa Boumediene a obtenu son diplôme de droit après avoir étudié à l'Université d'Alger et à la Sorbonne, à Paris. De retour en Algérie, elle a exercé en tant que vice-procureur de la république. Plus tard, elle a obtenu son diplôme d'études supérieures en littérature arabe et s'est révélée poétesse dans un recueil de poésie Al Leil Oua Nahar (la nuit et le jour).

Elle a également milité au sein de l'Union Nationale des Femmes Algérienne et n'a cessé de s'engager auprès des femmes dans le combat pour le progrès.

 

 

 

bariza khiariSénatrice et vice-Présidente du Sénat

Bariza Khiari est sénatrice de Paris dans le groupe socialiste et vice-présidente du Sénat.

Bariza Khiari a obtenu un DESS et un Master of Business Administration de gestion des entreprises auprès de l'Institut d'administration des entreprises de Paris de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En 1981, elle est admise en formation continue à l'ENA.

Bariza Khiari s’engage politiquement dès la fin des années 1970. Militante du MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples) et de la CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail), elle adhère au Parti socialiste et est aujourd’hui membre du conseil national et du bureau national.

Élue de la Mairie du XVIème arrondissement de Paris, Bariza Khiari a notamment été déléguée régionale au tourisme de l'Île-de-France (1999-2004),  commissaire du gouvernement du groupement d'intérêt public Bourse solidarité vacances (2000-2003) et membre du Comité national de réflexion et de propositions sur la laïcité à l'école (2002-2005). Elle est également déléguée départementale de l'Éducation nationale de Paris depuis 2006.

Bariza Khiari a été élue sénatrice de Paris en 2004. Franco-algérienne, elle était alors avec Alima Boumediene-Thiery la seule personne de culture musulmane de métropole élue au Sénat. Elle est réélue sénatrice en 2011 puis élue Vice-présidente du Sénat.

Bariza Khiari est également chevalier de l'Ordre national du Mérite français depuis 2001.

benjamin stora grande

Historien et universitaire spécialiste du Maghreb et des guerres de décolonisation

Né le 2 décembre 1950 à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne l'histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisations, et l'histoire de l'immigration maghrébine en Europe, à l'Université Paris 13 et à l'INALCO (Langues Orientales, Paris).
 
Il a publié une trentaine d'ouvrages, dont les plus connus sont une biographie de Messali Hadj (réédition Hachette Littérature-poche, 2004) ; La gangrène et l'oubli, la mémoire de la guerre d'Algérie (La Découverte, 1991) ; Appelés en guerre d'Algérie (Gallimard, 1997) ; Algérie, la guerre invisible, Ed Presses de Sciences Po (2000).  Il a dirigé avec Mohammed Harbi l'ouvrage collectif, La guerre d'Algérie, aux éditions Robert Laffont (en poche, Hachette Littérature, 2006).
 
Dans le domaine des images, Benjamin Stora a été le conseiller historique du film Indochine, Oscar du meilleur film étranger (1993), le commissaire des expositions "La France en guerre d'Algérie" (Musée des Invalides, 1992), puis à l'hôtel de Sully en 2004. Il est l'auteur du documentaire Les années algériennes (quatre fois une heure) diffusé en 1991 sur France 2. Puis, avec Jean-Michel Meurice, il a réalisé le documentaire Eté 62 en Algérie, l'indépendance aux deux visages diffusé le 7 juillet 2002 sur France 5. Il est le conseiller historique, en 2010, du film Le Premier homme, adaptation au cinéma du roman d'Albert Camus, par le cinéaste italien Gianni Amelio.  Il est également le conseillé historique du film Les hommes libres du réalisateur Ismaël Ferroukhi (2010).
 
Benjamin Stora a été producteur et animateur à France culture. En 2006, Benjamin Stora publie Les Trois exils. Juifs d'Algérie, nommé pour le Prix Renaudot Essais. En 2007, il co-dirige avec Emile Temime un ouvrage sur l'histoire des immigrations en France, Immigrances, et publie un essai sur son parcours intellectuel, Les guerres sans fin. Un historien, la France et l'Algérie, Ed Stock, 2008. En 2009, son livre Le Mystère De Gaulle, son projet pour l'Algérie (Ed Robert Laffont) rencontre un grand écho dans la critique française et algérienne. Son ouvrage, Lettres et carnets de Français et d'Algériens a obtenu le grand Prix des lectrices de ELLE en 2011.
 

 elisabeth leuvrey mairraine 2Elisabeth Leuvrey est réalisatrice et productrice.

Elisabeth Leuvrey est née à Alger en 1968. Après avoir été assistante de réalisation, elle réalise en 1998 son premier court-métrage, « Matti Ke Lal - fils de la terre » qui obtient le premier prix du court-métrage européen lors de la Biennale européenne de Ludwigsburg en 1999. En 2006 Elisabeth Leuvrey réalise son second film « La Traversée », un documentaire sur les populations qui font régulièrement la traversée entre Marseille et Alger et qui appartiennent aux deux rives.

Depuis 2013, Elisabeth Leuvrey travaille à son nouveau court-métrage « Oh, tu tires ou tu pointes ? ».

 


Ghaleb Bencheikh est Docteur ès Sciences.

De double formation scientifique et philosophique, il est présentateur de l'émission "Islam" sur France 2 le dimanche matin.

Professeur à l'Institut international de la pensée islamique et à la Faculté libre de Paris, conférencier en France et à l'international, chroniqueur en particulier pour le journal "La Croix", il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'islam dont Alors c'est quoi l'islam, éd. Presses de la Renaissance, 2001, L'islam et le judaïsme en dialogue (avec Salam Shalom et Philippe Haddad et la collaboration de Jean-Philippe Caudron), éd. de l'Atelier, 2002 ; La Laïcité au regard du Coran, éd. Presses de Renaissance, 2005.

Il est aussi Président de la Conférence mondiale des religions pour la Paix.

 


une chorba pour tousFondateur de l’association Une chorba pour tous

Hachemi Boudrahem est le fondateur de l’association Une chorba pour tous, à Paris.

L’association, qui fête ses 20 ans cette année, rend hommage aux femmes maghrébines, dévouées non seulement à leur famille mais aussi aux personnes dans le besoin. La chorba, soupe traditionnelle, consommée  chaque soir pendant le ramadan, est le symbole de ce dévouement, qui nourrit le corps et le cœur. C’est dans cet esprit que l’association a été nommée « une chorba pour tous ».

A sa création en 1992, l’association offrait un repas chaque soir, uniquement pendant le mois de Ramadan et pour les fêtes religieuses.  Face à la précarité croissante, l’association s’est adaptée et a proposé une distribution alimentaire hebdomadaire, puis  tous les jours l’hiver, puis sept jours sur sept, toute l’année. Aujourd’hui,  700 repas par jour sont distribués toute l’année, et 1200 pendant le mois de Ramadan et pour les fêtes religieuses. L’association touche surtout les jeunes, les retraités, les femmes et les migrants.

L’aide alimentaire est l’activité la plus visible de l’association, mais un pôle social a également été mis en place pour aider les personnes à sortir durablement de l’exclusion.

L’association cherche désormais à assurer sa pérennité et à déménager dans des locaux plus spacieux et adaptés à la nouvelle réglementation en matière d’hygiène et de sécurité.

Le site web de l'association Une chorba pour tous

jean louis-guigou noir et blancDélégué général de l'IPEMED

Diplômé de l´École nationale supérieure agronomique de Montpellier, Jean-Louis Guigou est également agrégé et docteur en sciences économiques.

Il se lance dans une carrière universitaire en tant qu’assistant à la chaire d´économie rurale de l´École nationale supérieure agronomique de Montpellier de 1965 à 1969 puis devient maître-assistant au Centre d´enseignement des techniques d´études modernes de l´université de Dijon de 1969 à 1973 et maître de conférences à l'université de Lille puis à l’université de Paris 12-Créteil. Nommé professeur en 1978, il poursuit ses cours à Paris-12 jusqu'en 1988. Il enseigne également à l'université d´Avignon entre 1985 et 1990 puis à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

Appelé en 1982 comme chargé de mission au cabinet de Michel Rocard, ministre de l'aménagement du territoire et du plan, il intègre l'année suivante la DATAR dont il devient le directeur en 1990 avant d'en prendre la tête comme délégué de 1997 à 2002. Outre la réforme du découpage politico-institutionnel du territoire français, il y a relancé les travaux de prospective sur les incidences spatiales des grandes transformations sociales, économiques et environnementales des sociétés.

Nommé inspecteur général de l’éducation nationale en 2002, il est chargé par le ministre français des affaires étrangères d’une mission d’identification et de valorisation des scientifiques travaillant sur la Méditerranée, à la suite de laquelle il monte le Centre d’analyse et de liaison des acteurs de la Méditerranée (CALAME) et l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED), dont il est le délégué général depuis 2006.

Jean-Louis Guigou est également chevalier des Palmes académiques.

Humeurs Méditerranéennes, le blog de Jean-Louis Guigou

Maire adjointe du XIe arrondissement de Paris

Née en Algérie, seconde d’une famille de huit enfants, j’ai été élevée dans la région parisienne où mes parents se sont installés fin 1953. Début 70 je décide de vivre en Algérie. Cette aventure durera huit ans.

Diplômée de sciences économiques, je travaille pour différents organismes notamment Génériques, association culturelle qui œuvre pour la mémoire et l’histoire de l’immigration.

Depuis 2001 je suis élue sur la liste des verts. De 2001à 2008 j’exerce auprès du maire de Paris la charge de maire adjointe en charge de l’intégration et des étrangers. J’aurai durant ce mandat l’occasion de mettre en place un service dédié qui aujourd’hui fonctionne, tout comme j’ai été à l’initiative du label co développement Paris devenu une institution.

Actuellement maire adjointe dans le XIe arrondissement de Paris j’ai en charge l’économie solidaire. Depuis 1980 mes activités associatives ont été nombreuses comme ma participation à la création du journal sans frontière en passant par l’animation de quartier ou de réflexion comme l’association « les amis du manifeste. Etre ancrée dans le quotidien est une nécessité.


malika bellaribi le moal biographieChanteuse lyrique

Malika Bellaribi-Le Moal est une chanteuse lyrique mezzo-soprano.

Diplômée de l'Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot et du Conservatoire International de Musique de Paris, elle se produit en soliste depuis 1987.  Elle a donné près de 200 représentations, dans des salles aussi prestigieuses que les salles Cortot, Gaveau et Pleyel.

Malika Bellaribi-Le Moal a rapidement cherché à populariser l'art classique en créant des spectacles d'airs d'opéra accessibles à tous. Sur scène, elle met l'accent sur la communication avec le public et elle rompt avec les formes habituelles de l'Opéra grâce à une mise en scène qui lui est propre, en étant accompagnée d'une pianiste et d'un clarinettiste.

Son album "Les héroïnes de la méditerranée" (Mai 2003/ DIK Musiques/Distribution Mélodie) raconte l'histoire de destins de femmes de la Méditerranée.

Site de Malika Bellaribi-Le Moal


mouloud aounit grande

Militant anti-racisme et président du MRAP de 2004 à 2008


Mouloud Aounit est un homme politique français, secrétaire général (1989-2004), puis président (2004-2008) du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP). Son parcours politique commence en 1983 lors de sa participation à la marche pour l'égalité et contre le racisme. Depuis il s'est toujours battu en faveur de l'égalité entre les peuples. Il est successivement membre du conseil national pour l'intégration des personnes immigrés et du conseil consultatif de la Haute Autorité de lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité (Halde).

Il est nommé chevalier de l'Ordre National du Mérite en 2000, puis chevalier de la Légion d'Honneur en 2003. Il fut président d'honneur du MRAP de 2009 à 2012.
 
Mouloud Aounit est également l'auteur de Le grand livre contre le racisme (1999), écrit en collaboration avec Alain Serres, Chérifa Benabdessadok et Laurent Canat. Vincent Geisser et Jean-Michel Riera lui consacrent le documentaire Mouloud Aounit, une marche pour l'égalité.

Mouloud Aounit s'est éteint le 10 août 2012.
 

Directeur général de Beur TV et PDG de Beur FM

Nacer Kettane est le directeur général de Beur TV et PDG de Beur FM.

Il est né en 1953 dans un village de Béjaïa en Kabylie, en Algérie. En 1958, en pleine guerre d'Algérie, son village est bombardé par l'armée française, sa famille s'exile en France et s'installe en région parisienne.

C'est en 1981 qu'il participe, sous la bannière du groupe de Chalah Mouloud, à la création de la station communautaire et associative Radio Beur. Il obtiendra sa propre fréquence pour un projet commercial sur Paris en 1992, sous la nouvelle entité Beur FM.

Cet ancien membre du Haut Conseil à l'intégration a créé cette chaîne de radio dans l'objectif de permettre aux journalistes d'origine maghrébine d'exercer leur profession et de répondre aux attentes des Maghrébins.

Websites : www.beurfm.net et beurtv.over-blog.com


sophie bessis marraine ffaSophie Bessis est historienne et journaliste.

 

Née à Tunis, Sophie Bessis est agrégée d'histoire et l'ancienne rédactrice en chef de Jeune Afrique et du Courrier de l'Unesco. Elle est actuellement directrice de recherches à l'institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) de Paris. Elle est également secrétaire générale adjointe de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme.
Ces nombreux travaux de recherche en ont fait une spécialiste unanimement saluée des questions de développement, de la condition des femmes en Afrique et dans le monde arabe, de la coopération Nord/Sud et de la géopolitique du Tiers-monde.

Elle est notamment l'auteure de L’Occident et les autres. Histoire d'une suprématie (2003), Les Arabes, les femmes, la liberté (2007) et Dedans, dehors (2010).


souad massi marraine ffaChanteuse, auteur/compositeur

Souad Massi est chanteuse, auteur-compositeur de « musiques du monde ».

Ses chansons se caractérisent par leurs influences très diverses, reflet d'un parcours atypique. Des sons arabo-andalous, au châabi, en passant par des influences rock, folk, country et reggae, les compositions de Souad Massi sont éclectiques. Elle chante en arabe, en anglais et en français devant un public international.

Née dans une famille où la musique tient une place importante, avec des oncles jazzmen et des frères musiciens, Souad Massi a commencé sa carrière musicale au sein du groupe flamenco Triana d'Alger. Rattrapée par les difficultés du métier, elle a travaillé quelques années dans un bureau d'études d'urbanisme tout en écrivant et composant ses premiers airs. Après un passage comme guitariste égérie dans le groupe de rock algérois Atakor, elle a repris le chemin d'une carrière solo et sorti son premier disque Raoui en 2001. Depuis, elle a sorti 3 autres disques et jouit d'une reconnaissance internationale.


wassyla tamzali grande

Ecrivaine et militante féministe algérienne

Avocate de formation, elle rejoint l'UNESCO en 1979 où elle est chargée des violations aux droits des femmes. Elle s'illustre ainsi dans les luttes pour l'égalité des femmes originaires des pays de culture islamique et contre la prostitution et est nommée directrice du programme de l'UNESCO pour la Promotion des Femmes de la Méditerranée.

Entreprenante, Wassyla Tamzali est à l'origine de divers forums en faveur des droits des femmes dont le Forum des Femmes de la Méditerranée, le festival de Thessalonique et le réseau des villes « Les Plazza Méditerranéennes pour les femmes et la Paix ».

Wassyla Tamzali a reçu de nombreux prix pour son engagement en faveur des femmes dont le « Lifetime Achievement Award » (1999) et le prix du Centre Pio Manzu (2004). Elle a également été élevée au grade de chevalier de l'Ordre National du Mérite par Lionel Jospin (1999).

Elle est également l'auteure d' Une éducation algérienne (2007) et d' Une femme en colère. Lettre d'Alger aux Européens désabusés (2009).