Bannière du Festival Algérie en Mouvement

Maya AZZEGAGH est diplômée de l’université d’Alger en géologie en 1995, spécialité géochimie. Très vite, elle se détourne d’une carrière scientifique et se consacre pleinement à des activités artistiques et associatives porteuses de revendications égalitaires pour les femmes.

 C’est durant les heures les plus obscures qu’a connues l’Algérie, que le courage de quelques femmes à l’instar de Yamina Zerrouk, de Nafissa Lahrache, et de  Leila Bouclie  triomphera. Ces dernières fondent  l'association Femmes en Communication, que rejoindra Maya Azzegagh quelques années plus tard. Cette expérience associative inspirera la jeune militante  et l’amène en 2003 à créer le projet Res’Art, un réseau de femmes artisanes d’art qui promeut le commerce équitable.

Au fil des ans, Maya Azzegagh étoffe sa connaissance du milieu associatif et culturel algérien à travers des formations en gestion de projet et en NTIC effectuées en France et en Algérie entre 2003 et 2005. Un savoir-faire précieux qu’elle mettra au service d’associations de femmes, en créant notamment leurs pages web ou en réalisant un programme radio au Sénégal.

Maya Azezagh initie entre 2006 et 2012 des projets de caravanes pour l’association femmes en communication afin de sensibiliser la population autour des problématiques de la citoyenneté des femmes et de l’exclusion, dans des villes reculées du pays comme Adrar et Tamanrasset. Elle porte également la voix des femmes algériennes lors de rencontres internationales à l’instar de la conférence « Who has no memory has no future » organisée à Barcelone en 2006.
Consciente de l’impact des nouveaux médias sur l’opinion publique, elle se spécialise dans la création et la production de programmes radio thématiques axés essentiellement sur la place des femmes algériennes dans les médias, la politique et la société civile.

En marge de ces actions d’envergure réalisées auprès de la population féminine, Maya AZZEGAGH participe par le biais de son association à la Production de rapports annuels sur la condition féminine publiés au CIDEF (Le Centre d'information des droits de l'enfant et de la femme), ainsi qu’à des enquêtes nationales comme celle réalisée en 2012 et qui s’intitule « Relève féminine et revendication égalitaire - nouvelles diplômées : entre attentes et perspectives».

Découvrir le blog de Rés'art

Aller sur la boutique en ligne Rés'art