Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre « La situation est très grave »