histoire des kabyles et de la kabylie penant la guerre dalgérieQuel a été l'engagement des Kabyles pour l'indépendance de leur pays, l'Algérie ? Quelle est la filiation de cet engagement ? Quel rôle l'immigration a t-elle joué ? Comment ont-ils participé au déclenchement de la guerre ? Quelles étaient leurs motivations ? Quel a été le rôle de la wilaya III dans le conflit ? Qui sont les acteurs kabyles principaux de cette guerre ? Quels ont été leurs rôles ? En quoi le congrès de la Soummam est-il un des évènements majeurs de cette guerre ? Tous les Kabyles étaient-ils engagés au coté du FLN ? Quel était l'impact du MNA en Kabylie et en métropole ? Quel a été le rôle des réseaux de soutien au FLN et notamment des femmes kabyles dans la guerre ?

Autant de questions auxquelles Karim Saïdi, français d'origine algérienne kabyle, de parents et grands-parents ayant été directement confrontés à la guerre d'Algérie, tente de répondre dans cet ouvrage.

Ce livre est construit dans une démarche d'historien, basée sur la consultation d'archives de
la période avec des témoignages d'acteurs et inspiré d'ouvrages plus récents sur la guerre d'Algérie, afin d'informer le lecteur sur la réalité des faits concernant la participation des Kabyles à la Révolution algérienne, leur héroïsme, leur sens de la patrie, mais aussi leurs
contradictions.

islam et immigration abdelkader benarabAbdelkader Benarab aborde dans cet ouvrage un sujet brûlant et toujours d'actualité, celui de l'immigration et ses enjeux culturels et politiques dans la vie publique.

L'ouvrage est construit autour de deux grandes catégories, Immigration et littérature, et  Islam et Occident, alimentées par douze chapitres construits à partir de contributions diverses publiées entre 1991 et 2012, qui permettent à Abdelkader Benarab d'aborder la question culturelle qui est au coeur de ses rélexions.

À travers une démonstration et une analyse qui vont de la langue maternelle à la crise d’identité, en passant par l’examen des rapports d’altérité, Abdelkader Benarab suggère la nécessité de l'apprentissage des langues maternelles comme mode d'appréhension de la réalité et comme processus indispensable à toute sociabilité humaine et intellectuelle.

À propos de l'auteur

Abdelkader Benarb est un universitaire algérien, essayiste, poète et romancier.

les appelés du contingent ces soldats qui ont dit non à la guerreDjoudi Attoumi, ancien officier de l'Armée de libération algérienne (ALN), définit son livre comme un témoignage.

Il rappelle qu'il y a eu 2,750,000 appelés du contingent qui ont participé à la guerre d’Algérie. De janvier à juin 1956, 288 ont été tués, 537 blessés et 22 portés disparus, en plus de133 morts et 585 blessés pour autres causes, un lourd tribut payé par les appelés du contingent sur lesquels a pesé en grande partie de la guerre d'Algérie.

Djoumi Attoumi rend hommage dans ce livre aux appelés de la guerre d'Algérie qui se sont opposés à la guerre, à ceux qui ont sauvé des Algériens de la mort ou qui ont aidé à un rapprochement entre Algériens et Français, à travers le regard de plusieurs combattants de l’ALN, de militants du FLN ou simplement de civils sur le comportement étonnant de certains appelés.

Un livre que nous vous invitons à découvrir.

Kateb Yacine évoque la position d'Albert Camus vis-à-vis de l'Algérie et des algériens, en faisant une comparaison avec la position de William Faulkner vis-à-vis des Noirs américains.

Source : YouTube

Albert Camus aurait eu cent ans le 7 novembre 2013. Pour célébrer ce centième anniversaire, France Culture a élaboré une semaine spéciale à La Grande Table, intitulée « Camus et moi », où des personnalités parlent de leur rapport à Albert Camus, qu'il s'agisse de l’ami, le journaliste, l’écrivain, l’Algérien ou encore le philosophe.

Benjamin Stora, historien et docteur en sociologie, enseignant de l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), des guerres de décolonisation et de l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe à l’Université Paris 13 et à l’INALCO, auteur de Voyages en postcolonies (Stock), s'est prêté au jeu.

Source : France Culture

Albert Camus aurait eu cent ans le 7 novembre 2013. Pour célébrer ce centième anniversaire, France Culture a élaboré une semaine spéciale à La Grande Table, intitulée « Camus et moi », où des personnalités parlent de leur rapport à Albert Camus, qu'il s'agisse de l’ami, le journaliste, l’écrivain, l’Algérien ou encore le philosophe.

Wassyla Tamzali, écrivain, ancienne avocate à la Cour d'Alger, militante féministe algérienne et auteur de Une éducation algérienne (Folio) s'est prêtée au jeu.

Source : France Culture

le nouveau monde mediterraneen jean louis guigouJean-Louis Guigou rappelle dans cet ouvrage que le monde s’organise en grandes régions Nord-Sud. Si l’Asie orientale et les Amériques l'ont compris, l’Europe et le Sud de la Méditerranée ont pris du retard dans leur ancrage réciproque. C'est ce que Jean-Louis Guigou qualifie de "verticale" Europe/Méditerranée/Afrique.

Jean-Louis Guigou estime cependant qu'un nouveau cycle long de croissance se met en place, tiré par l’infor-matisation et la transition énergétique ; or l’espace euro-méditerranéen est à la taille pertinente pour négocier les bonnes complémentarités.

Jean-Louis Guigou estime que les trente ans qui viennent vont être décisifs car s’y conjuguent des révolutions démographique, climatique, industrielle et politique (révolutions arabes au Sud, nouveau projet européen au Nord). Il estime que nous avons donc trente ans pour réussir ensemble.

et aventure continue
Journaliste de référence dans l’univers de la culture, Améziane Ferhani signe aux Éditions Dalimen un livre consacré au cinquantenaire de la bande dessinée algérienne.

Intitulé 50 ans de bande dessinée algérienne, Et l’aventure continue, ce livre est est né d’une rencontre entre la directrice des Éditions Dalimen et commissaire du festival international de la bande dessinée Mme Dalila Nedjem et Améziane Ferhani, journaliste friand de bandes dessinées.

Sans orientation précise, ce livre a pour objectif de retracer les 50 ans de la bande dessinée algérienne. L'auteur explique à ce propos qu’ «Au-delà de l’aspect descriptif, cet ouvrage s’attache surtout à intégrer la bande dessinée dans l’histoire culturelle du pays et de son contexte social, politique et médiatique».

Pour l’écriture de son livre, l'auteur s’est appuyé sur sa longue pratique de la lecture, l’écriture de nombreux articles et textes sur le sujet et son implication dans les années 80 dans l’organisation du festival international de Bordj El Kiffan et dans le festival méditerranéen de 1989.