Démarche artistique :

A venir

Biographie :

A venir

Mezouar Islem Hôtel Albert

Mezouar Islem Jardin de la grandeposte

Mezouar Islem Jardin de la liberté

Mezouar Islem la grande poste

Mezouar Islem l'amirauté

Mezouar Islem l'amirauté vintage

Mezouar Islem le monument

Mezouar Islem MZR

Mezouar Islem Port de la madrague

Mezouar Islem Port de la madrague

Mezouar Islem R025

Démarche artistique :

A venir...

Biographie :

A venir...

Bouznad Nadjib Air de jeux

Bouznad Nadjib Ambitions et nécessités

Bouznad Nadjib Chantons la liberté

Bouznad Nadjib Grandes capacités et petites emplettes

Bouznad Nadjib La matinale

Bouznad Nadjib Optimisme

Bouznad Nadjib Société

Bouznad Nadjib Vue sur mer

Premier Prix Catégorie « Adultes »

Démarche artistique :

« Quand tu ne sais plus où tu vas, arrête-toi et regarde d’où tu viens ».

« Qu’elle s’appelle Auvergne, Chiapas ou Kabylie, la Terre de nos origines a quelque chose à nous apprendre sur nous-mêmes.
Chacun est une part de là d’où il vient et à laquelle il est lié.
Ca fait d’abord mal avant de faire du bien. Il faut accepter ce que ça génère au plus profond. Les mémoires se réveillent, les émotions se brassent et se soulèvent, la vie se manifeste avec autorité. Lutter contre elle, c’est s’épuiser contre Goliath...
J’ai accueilli le bouleversement de cette rencontre avec le soutien de mon appareil. Il m’a aidé à comprendre et permis de laisser circuler chaque petit fragment nouveau de mon être pour qu’il trouve sa place et que je trouve finalement la mienne. La Terre et le sang sont liés. Et même s’il prend son temps, le temps ramène le sang à sa terre. J’ai vécu 35 ans amputée d’une moitié de mon histoire. L’Algérie m’a été interdite. L’histoire de mon père m’en a tenu à distance en érigeant des murs de peurs m’en coupant l’accès. « Il est des choses qu’on ne dit pas ».
Je ne parle pas la langue de mon père. Il s’était appliqué à l’oublier à force de m’en cacher les sons. Sans explication. Je ne comprenais pas encore combien j’avais fait corps avec des peurs et des colères reçues en héritage.
J’ai vingt ans quand il quitte la matière. Il est parti avec son histoire et je reste là, amputée d’une moitié de moi. Quinze années encore avant de trouver le courage de braver les peurs liées à cette rencontre. L’instinct que ce sera un grand bouleversement.
Risquer de ne plus être tout à fait la même.
Ces photos sont l’Algérie comme elle m’a percée.
Derrière elles, une volonté de comprendre pourquoi ce pays m’était interdit. Pourquoi on l’a fuit et pourquoi on m’en a tenu à l’écart.
Ces silhouettes dont les regards sont rivés au sol, ils pourraient être mon oncle, ma cousine... Combien de temps le regard des enfants pétille-t-il ? Parachutée ici, je transpose des échantillons de ce qu’il a pu vivre, de qui il a pu être ici, de ce qu’aurait pu être ma vie si elle s’était déroulée de ce côté de la méditerranée. L’Algérie est la terre de mon père, comme lui pudique, et ambiguë face à l’espoir. Elle résonne en moi et quelque chose s’équilibre. Je suis partie une 1ere fois en Mai 2014, une seconde fois en MAI 2015, Alger fut la 1ère étape de mes voyages. Aujourd’hui, Mardi 31 mai 2016, je m’envole de nouveau pour Alger. Un 3ème voyage, pour mieux la connaître. Pour mieux me connaître.et d'urbanisme d'Alger, lors des journées artistiques. »
Février 2016.

Biographie :

Etudes
2nde et 1ère F12 (Arts appliqués & Plastiques) Bac ES (Economique & Social)
Deug de Droit Faculté de Caen (14)
Formation AFDAS 12 semaines à l’écriture et l’étude du scénario long métrage
Expositions photos (La Petite DéMesure « Le temps, l’espace, l’ailleurs)

douali nacima grandeposte mai2015 3

douali nacima issam mai2015 4

douali nacima lepeintre mai2015 5

douali nacima paraboles juin2014 6

douali nacima pecheur juin2014 8

douali nacima sidifredj9 mai2015 2

douali nacima sidifredj40 mai2015 1

Deuxième Prix Catégorie « Adultes »

Démarche artistique :

« Photographier, pour exprimer les sentiments que m’inspirent les gens ou d’une manière générale le monde qui nous entoure, et comme la création artistique qu’elle soit littéraire, musicale, ou picturale repose sur les besoins de communiquer ce que nous ressentons. Notre satisfaction et d’autant plus grande que le résultat correspond à ce que nous essayons d’extérioriser, c’est le besoin de libérer les pulsions esthétiques et émotionnelles qui se cachent au fond de nous.
Ma mère est Algéroise, elle est née dans un vieux quartier de la Casbah, aux ruelles étroites, aux maisons maures et aux palais ottomans, mais ce qui m’attire le plus, ce sont ses personnages, ceux qui souffrent du mal d’un patrimoine ancestral délaissé et des maisons qui tombent en ruine. De la même façon, mes photos tendent à ruiner définitivement tous les autres mécanismes psychiques et à se substituer à eux dans la résolution des principaux problèmes de la vie, dans un décor surréaliste. Une ville déformée et détruite de l’intérieur, glorifiée et gonflée de l’extérieur, Alger reste une vitrine pour le monde extérieur. Quant à mon projet, il présente également des portraits pris dans les rues d’Alger, des portraits de ceux de l’ancienne génération, pour notre mémoire et pour qu’on se souviennent d’eux, de leurs bontés et de leurs sagesses, ainsi qu’un portrait de la génération à venir, des questionnements sur le chemin de vie à entreprendre, sur leur avenir, cela reste notre seul espoir, notre présent et notre futur.
Des photos de rues, dans des réflexions abstraites. Mon engagement photographique m’a fait développer un nouveau style, l’abstreet.
Montrer ce qui doit être admiré, mais surtout montrer ce qui doit être corrigé, le tout sous une enveloppe de ligne et de textures qui ont un effet bizarre, au début on les déteste, ensuite on s’y habitue, et on finit par en avoir besoin.
A Alger on ne peut sortir son appareil photo sans être interpellé, nourrir son art est mal vue, et à travers mes oeuvres, je vise à dénoncer la vérité et partager ma vision, et non ce n’est pas pour faire beau, mais pour que ça fasse vrai. »

Biographie :

Photographe autodidacte, 31 ans, Ingénieur d’Etat en biotechnologie/ chef de projet à Opérateur téléphonique.
Principales expositions : Expo individuel/collective sous différents thèmes : Miliana (2011 et 2012) ; Laghouat 2012; Bejaia 2013; Oran 2014; Alger 2015-2016; Sélectionné pour la biennale d’art contemporain de Florence 2015; Gagnant du concours photo TEDex Annaba 2013.

BOUCHAMA MOHAMMED souriredunevie 2

BOUCHAMA MOHAMMED epoquemarchande 3

BOUCHAMA MOHAMMED fabriquedeverre 6

BOUCHAMA MOHAMMED intimitepassante 7

BOUCHAMA MOHAMMED ruinerlaruelle 5

BOUCHAMA MOHAMMED Surlespatsdemesracines 4

BOUCHAMA MOHAMMED uncheveuetlebaton 1