Bannière du Festival Algérie en Mouvement

Aniss Lammali
Après un parcours d’enseignement général dans le système éducatif algérien, Aniss Lammali obtient une bourse française pour poursuivre ses études dans le domaine des nouvelles technologies (option génie climatique). Pendant son séjour en France, intéressé par le monde du cinéma, de l’audio-visuel, il intègre une association (l’amicale des stagiaires) dont il devient vice-président, qui organise des cycles cinématographiques à thème permettant ainsi aux résidents du campus de découvrir les différents visages qu’offre le 7eme art. A son retour en Algérie, et riche de cette expérience, il a retrouvé un cercle d’amis qui avaient lancé une revue culturelle estudiantine (Oxymore Ubumag).

Après la fin de leurs études universitaires pluridisciplinaires, ils décident de lancer officiellement une start-up (Agence de communication Popium) pour leur permettre de réaliser leurs projets, à savoir :

  • Continuer la publication numérisée de la revue
  • Organiser un ciné-club hebdomadaire (Zinet La Condition Ciné Qua None)
  • Initier différents projets