Bannière du Festival Algérie en Mouvement

 

Organisé par le Forum France-Algérie, du 12 au 16 novembre 2013, à Aubervilliers, Montreuil, Nanterre et Paris.

Ce Festival permettra de découvrir les actions et réalisations d’une jeunesse algérienne dynamique et créative, animée par le désir d’aller de l’avant.

Pendant une semaine, 17 représentants d’associations et d’entreprises algériennes innovantes présenteront leurs actions dans les domaines de l’économie sociale et solidaire, du monde associatif et de la citoyenneté, des nouveaux médias, de l’audio-visuel, des réseaux sociaux et de la culture.

Au programme :

Des projections de documentaires suivis de débats portant sur les domaines des nouveaux médias, du monde associatif, de l’économie sociale et solidaire, de l’environnement et du développement durable. Des extraits de de pièces chorégraphiques de danse contemporaine. Une exposition d’art contemporain à la Galerie Talmart et un concert final au Studio de l’Ermitage à Paris sont également prévus.

Lire la suite sur vialemonde 93

 

 

ajie associationL’indignation face à la hideuse accumulation des déchets dans la nature a poussé à la création de l’Association pour la Jeunesse Innovatrice et l’Environnement (AJIE), basée à Tizi-Ouzou. Mais après l’indignation, il faut construire (*). C’est ce qu’a fait l’association en aidant les jeunes à lancer leur micro-entreprise dans le domaine de l’environnement et de l’économie sociale et solidaire.

A l’origine, c’est un sentiment de révolte contre les montagnes de déchets s’accumulant dans les rues qui a poussé Fariza Lamrous et une dizaine d’autres personnes à fonder l’AJIE. « La majorité de la population est pour le tri des déchets. Nous le savons grâce à un sondage que nous avons mené il y a dix ans auprès de plus de 10.000 foyers. Le problème, c’est que l’Etat n’a pas suivi », regrette Fariza Lamrous, présidente de l’AJIE.   Aujourd’hui, l’association a réussi à convaincre l’APC de Tizi-Ouzou à s’allier avec elle afin de répliquer sa campagne de recyclage de 2003. Les deux parties travaillent ensemble sur la mise en place d’un projet pilote dans une ou deux cités de la région, sur une durée d’un an. Le but de ce projet est aussi d’impliquer les jeunes, en leur offrant des formations liées à des métiers de l’environnement.

(*) Maghreb Emergent vous propose une série de portraits des participants au Festival Algérie en mouvement, qui aura lieu du 12 au 16 novembre prochain en France, à Paris, Montreuil, Nanterre et Aubervilliers.

Lire la suite sur Maghreb Emergent

 


algerie en mouvementDans le cadre du festival Algérie en mouvement, soirée débat autour du thème « Jeunesses actrices de transformations sociales : vers de nouvelles formes d'expression et de prises de parole », mais aussi exposition photo et film. Avec la participation de jeunes algérien(ne)s engagés dans des projets innovants du monde des nouveaux médias et des réseaux sociaux. Soirée animée par Giulia Fabiano, chercheuse. Lire la suite sur le site de la ville de Nanterre.


yasmine boucheneAvec ses converses multicolores, son sac à dos et ses cheveux attachés, Yasmine Bouchène a toute l'allure d'une étudiante (*). Mais il ne faut pas se fier aux apparences. La jeune fille dirige deux magazines en ligne, Vinyculture et Jam Mag, et possède sa propre entreprise.

« Il n'y a que quand elle dort, qu'elle est déconnectée », plaisante une amie. Elle exagère à peine. Entre son ordinateur, son smartphone et sa tablette, Yasmine Bouchène confesse être en ligne de 8 heures à minuit. Forcément, sa passion c'est le Web. En 2010, elle lance Jam Mag, un magazine en ligne spécialisé dans les nouvelles technologies.

(*) Maghreb Emergent vous propose une série de portraits des participants au Festival Algérie en mouvement, qui aura lieu du 12 au 16 novembre prochain en France, à Paris, Montreuil, Nanterre et Aubervilliers.

Lire la suite sur Maghreb Emergent.